Non à une protection constitutionnelle des symboles chrétiens!

Communiqué

C’est avec étonnement que l’Association Suisse des Libres Penseurs a pris connaissance du vote du conseil national sur l’initiative parlementaire d’Ida Glanzmann qui vise à garantir par la constitution la présence dans l’espace public des symboles de l’Occident chrétien.

L’initiative est motivée par la demande d’un père libre penseur  qui était  intervenu auprès de l’école pour que le crucifix accroché dans la classe primaire de ses deux enfants soit enlevé. L’ASLP exige que l’arrêt du tribunal fédéral jugeant déjà en 1990 en conformité avec l’art. 15 de la constitution soit appliqué:

1. L’apposition du crucifix dans les salles d’école primaire viole le principe de la neutralité confessionnelle de l’enseignement (art. 27 al. 3 Cst.).
2. Selon l’article 27 al. 3 Cst. (modif.) l’état ne doit pas privilégier une confession ni s’identifier avec la religion de la majorité ou d’une minorité. Il est tenu à la plus stricte impartialité envers les croyances et convictions de ces citoyens.

Distinction entre lieux et espace publics:

Lieux publics
C’est surtout dans les institutions où l’état manifeste son pouvoir souverain – administrations, tribunaux, écoles, hôpitaux – ou quand les services sont financés avec les impôts généraux que l’obligation de neutralité devient particulièrement importante.

Espace public
En général les symboles religieux dans et en dehors de la zone constructible doivent être autorisés par le bureau compétent. Il convient de répondre à de telles demandes avec circonspection. Si les symboles religieux ne posent aucun problème dans les lieux de culte, ils n’ont aucune raison d’être ailleurs dans l’espace public. A l’exception des cas où ils font parti du patrimoine bâti protégé les symboles religieux  ne devraient être remplacés qu’après un examen objectif.

L’Association Suisse des Libres Penseurs s’atttend que le conseil des états enterre l’initiative Glanzmann et suive les recommandations des commissions respectives.

Berne, 10 mars 2012
FVS – ASLP

2 réponses à “Non à une protection constitutionnelle des symboles chrétiens!”

  1. Pascal Hämmerli dit :

    Voici un lien vers un article d’analyse sur la question des crucifix dans les salles de classe en Suisse : http://religion.info/french/articles/article_571.shtml

    Au niveau juridique, la question de la présence des crucifix dans les salles de classe des écoles publiques en Suisse est complexe. L’ordre juridique suisse n’est pas transparent sur cette question. Mon article, mentionné ci-dessus, expose les éléments principaux qui touchent à cette question en Suisse. (Je parle également du l’arrêt Lautsi, qui pourrait avoir un impact sur la législation dans le futur.)

    J’espère que cet article participera à la clarification du débat.

  2. martin odile dit :

    neutralité = absence . L’absence est-elle neutre ?

Laisser un commentaire