La pionnière du droit à l’avortement en Suisse Anne-Marie Rey s’est éteinte

 

Anne-Marie Rey, spécialiste du droit des femmes, est décédée mardi à l’âge de 78 ans. La socialiste bernoise fut à l’avant-garde de la lutte pour la dépénalisation de l’avortement. Anne-Marie Rey avait été l’une des fondatrices de l’Union suisse pour décriminaliser l’avortement (USPDA), une cause pour laquelle elle s’est battue durant des décennies. Pour les votations de 1971 tout d’abord, lors de la première initiative visant à modifier une loi alors très restrictive, puis en 1977 pour défendre la solution du délai. Deux initiatives qui avaient été refusées.Elle avait atteint son but le 2 juin 2002, lorsque le peuple suisse avait approuvé le régime du délai à 72,2% des voix.

Avortements punis

Dans ses mémoires (« Die Erzengelmacherin »), Anne-Marie Rey évoque le destin des dernières femmes jugées pour avoir avorté dans les années 1980. Mère de trois enfants, elle avait participé à la vie politique du canton de Berne, en tant que députée socialiste au Grand Conseil de 1987 à 1995.

Elle a succombé mardi à une insuffisance cardiaque aiguë, a fait savoir sa famille.

Une réponse à “La pionnière du droit à l’avortement en Suisse Anne-Marie Rey s’est éteinte”

  1. water water dit :

    à partir du moment où fetus devient humain, refuser la peine de mort pour les criminels et la demander pour un etre qu’on juge de trop, cela ne m’étonne pas des partisants de la famille parent A parent B.

    Le dicta de la pensée humaine et l’arrogance des nations intelligentes ont séparé le plaisir de la continuité du genre humain.

    Une personne qui veut garder son salaire sans travailler, ou si vous voulez, le monde moderne veut garder le plaisir sans la continuité du genre humain.

    Merci

Laisser un commentaire