Archive pour la catégorie ‘Ct. Jura’

La Libre Pensée romande : c’est fait !

Lundi 26 juin 2017

La Libre Pensée de Genève et l’Association vaudoise de la Libre Pensée ont le plaisir d’annoncer leur fusion en vue de la création d’une nouvelle association : la Libre Pensée romande.

Mercredi 21 juin dans la soirée et à Genève les deux associations de la libre pensée genevoise et vaudoise ont tenu une assemblée commune afin de se constituer en une nouvelle association : la Libre Pensée romande. Cette fusion attendue s’est faite après que chacun des deux comités a mis sur pied son assemblée générale, lors de laquelle les membres ont décidé d’unir leur destinée et leur forces respectives. Désormais la Libre Pensée romande fédérera les différentes sections de Suisse romande.
Ses objectifs sont les suivants : favoriser la laïcité, faire entendre une voix discordante mais raisonnable dans le concert bruyant, passionnel et continu des religions et de leurs dérives, réagir à l’actualité, proposer des célébrations pour marquer les grands moments de l’histoire des hommes, la naissance, le mariage, les obsèques et ce dans le respect de la personne et des siens et sans coloration religieuse.
La présidence du nouveau comité est assurée par M. Thierry Dewier, la trésorerie par M. Eric Perruchoud et le secrétariat par M. François Bavaud.
Les autres membres du comité sont Mme Gillian Simpson et MM. Ivo Caprara, Patrick Goette, Jean-Pierre Ravay, Olivier Zimmermann et Raymond Zoller.

8.3.2012, Tramelan : Débat « Eglise et Etat »

Samedi 3 mars 2012

11h30-13h, Centre interrégionnal de perfectionnement, Tramelan. Entrée libre.
Prière de s’annoncer jusqu’au 2 mars: apericip@cip-tramelan.ch

Les relations entre l’Etat et les Eglises ont toujours été source de tension ou de cordialité. Le rôle de l’Etat dans les Eglises ou inversement est parfois remis en question. Doit-on encore payer des impôts d’Eglise? Une Eglise d’Etat se justifie-t-elle encore? Comment enseigner la reli- gion à l’école? Comment intégrer les «nouvelles» religions issues de l’immigration?

Avec la participation de Madeleine Amgwerd, vice-présidente des Femmes PDC Suisse; Philippe Inversin, formateur «didactique religions éthiques» à la HEP-BEJUNE; Ivo Caprara, Société de la Libre-Pensée; Michel Ummel, «ancien» de la communauté mennonite; Lucien Boder, pasteur et membre du Conseil synodal des Eglises refbejuso. Modérateur: Stéphane Devaux, rédacteur en chef du «Journal du Jura».

Ct. GE: l’étude du fait religieux à l’école obligatoire dès 2011

Samedi 17 avril 2010

Genève s’aligne, mais à sa sauce. Après avoir longtemps résisté, le bout du Léman a décidé de suivre les autres cantons romands en introduisant l’étude du fait religieux à l’école obligatoire dès la rentrée 2011. Mais dans un canton où la séparation entre l’Etat et l’Eglise est un principe inaliénable, les autorités avancent prudemment. L’enseignement ne fera pas l’objet d’un cours spécifique: il sera intégré de manière transversale à des disciplines comme l’éducation citoyenne, l’histoire, la géographie, la littérature ou le français. Une approche inédite en Suisse romande: ailleurs, on accorde une place plus affirmée à l’étude des religions.

http://www.letemps.ch/Facet/print/Uuid/9a3e1854-499f-11df-bfe2-04121ee168ca/Etude_du_fait_religieux_Gen%C3%A8ve_rejoint_le_troupeau_les_autres_cantons

Célébration de rituels: Jean-Pierre Ravay

Mardi 26 février 2008

LA DIGNITE DES OBSEQUES LAÏQUES

La tache d’un tel orateur exige beaucoup de tact vis-à-vis du défunt et des parents et amis de ce dernier qui sont souvent croyants. Un tel mandat suppose certaines connaissances juridiques. La Constitution fédérale prévoit dans I’article 53, alinéa 2, à ce que toute personne décédée puisse être enterrée décemment. Ce principe s’applique dans ce sens également A la crémation. Conformément à la Constitution fédérale, le droit de disposer des lieux de sépulture appartient aux autorités civiles. Ceci est aussi valable pour les endroits oú se déroulent les cérémonies funèbres. Les libres penseurs qui, en général, préfèrent I’incinération ont ainsi le droit d’utiliser les installations officielles des centres funéraires. Ils sont libres de demander I’audition de chants ou de musique afin de donner une note solennelle aux cérémonies. Le point important est cependant la nécrologie du défunt prononcée par I’orateur et dans laquelle sont évoquées sa vie et ses qualités. Une cérémonie funèbre dans le cadre et le style de notre association est toujours une manifestation très digne.

J. P. Ravay  022 361 94 00  Cérémonies funèbres exclusivement
Contact