Archive pour la catégorie ‘Uncategorized’

Déclaration d’Amsterdam

Samedi 25 mars 2017
L’IHEU a le plaisir de vous annoncer que la Déclaration d’Amsterdam est maintenant disponible en français sur notre site.

Nous espérons que cela vous paraîtra une bonne nouvelle!

Nous avons travaillé afin d’inclure les six langues officielles de l’ONU ainsi que six autres langues choisies pour leur importance stratégique.

N’hésitez pas à partager dans vos canals le lien suivant avec toutes les 12 langues disponibles:

À suivre le lien à la Déclaration en français:

Voici aussi le lien Facebook:

Ou Twitter :

Enfin voici l’annonce que nous avons partagé sur notre site:

où il y aussi une déclaration de notre président, Andrew Copson:

“Aujourd’hui que les valeurs humanistes auxquelles nous tenons sont menacées, cette nouvelle nous semble vraiment remarquable. Maintenant, avec ces traductions, la Déclaration qui définit l’Humanisme moderne peut être compris par plus de 4 milliards de personnes partout dans le monde.”

Merci beaucoup pour votre aide,

L’entière équipe de l’IHEU

Joyeuses fêtes!

Lundi 22 décembre 2014

Protégé : Assemblée des délégués 2014: dossier

Mercredi 23 avril 2014

Cet article est protégé par mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


Non à l’initiative « L’avortement est une affaire privée »

Vendredi 7 février 2014

France: charte de la laïcité à l’école

Mercredi 11 septembre 2013

Le document comprend les 15 articles qui sont affichés dans tous les établissements scolaires publics, du primaire au lycée.

  1. La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi, sur l’ensemble de son territoire, de tous les citoyens. Elle respecte toutes les croyances.
  2. La République laïque organise la séparation des religions et de l’État. L’État est neutre à l’égard des convictions religieuses ou spirituelles. Il n’y a pasde religion d’État.
  3. La laïcité garantit la liberté de conscience à tous. Chacun est libre de croire ou de ne pas croire. Elle permet la libre expression de ses convictions, dans le respect de celles d’autrui et dans les limites de l’ordre public.
  4. La laïcité permet l’exercice de la citoyenneté, en conciliant la liberté de chacun avec l’égalité et la fraternité de tous dans le souci de l’intérêt général.
  5. La République assure dans les établissements scolaires le respect de chacun de ces principes.
  6. La laïcité de l’École offre aux élèves les conditions pour forger leur personnalité, exercer leur libre arbitre et faire l’apprentissage de la citoyenneté. Elle les protège de tout prosélytisme et de toute pression qui les empêcheraient de faire leurs propres choix.
  7. La laïcité assure aux élèves l’accès à une culture commune et partagée.
  8. La laïcité permet l’exercice de la liberté d’expression des élèves dans la limite du bon fonctionnement de l’École comme du respect des valeurs républicaines et du pluralisme des convictions.
  9. La laïcité implique le rejet de toutes les violences et de toutes les discriminations, garantit l’égalité entre les filles et les garçons et repose sur une culture du respect et de la compréhension de l’autre.
  10. Il appartient à tous les personnels de transmettre aux élèves le sens et la valeur de la laïcité, ainsi que des autres principes fondamentaux de la République. Ils veillent à leur application dans le cadre scolaire. Il leur revient de porter la présente charte à la connaissance des parents d’élèves.
  11. Les personnels ont un devoir de stricte neutralité: ils ne doivent pas manifester leurs convictions politiques ou religieuses dans l’exercice de leurs fonctions.
  12. Les enseignements sont laïques. Afin de garantir aux élèves l’ouverture la plus objective possible à la diversité des visions du monde ainsi qu’à l’étendue et à la précision des savoirs, aucun sujet n’est a priori exclu du questionnement scientifique et pédagogique. Aucun élève ne peut invoquer une conviction religieuse ou politique pour contester à un enseignant le droit de traiter une question au programme.
  13. Nul ne peut se prévaloir de son appartenance religieuse pour refuser de se conformer aux règles applicables dans l’École de la République.
  14. Dans les établissements scolaires publics, les règles de vie des différents espaces, précisées dans le règlement intérieur, sont respectueuses de la laïcité. Le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit.
  15. Par leurs réflexions et leurs activités, les élèves contribuent à faire vivre la laïcité au sein de leur établissement.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/09/08/01016-20130908ARTFIG00095-les-15-articles-de-la-charte-de-la-laicite-a-l-ecole.php

Ce soir sur France 4 à 20:45: AGORA

Mercredi 17 juillet 2013

un film à ne pas manquer: Agora. L’intolérance et l’intégrisme ne datent pas d’aujourd’hui!
Au IVe siècle après Jésus-Christ, l’Egypte est sous la domination de l’Empire romain. A Alexandrie, l’astronome et philosophe Hypathie s’est réfugiée dans la Grande Bibliothèque. Elle tente de sauver le bâtiment menacé de destruction par les chrétiens. Deux de ses disciples, Oreste et le jeune esclave Davus, qui se disputent l’amour d’Hypathie, sont à ses côtés. Mais Davus est déchiré entre ses sentiments et la perspective d’être affranchi s’il rejoint les chrétiens…
http://television.telerama.fr/tele/films/agora,14335171.php

 

Protégé : Assemblée des délégués 2013: Dossiers

Mercredi 6 février 2013

Cet article est protégé par mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


SAPEC demande une commission romande, neutre et indépendante

Mercredi 23 mai 2012

(Apic) Le groupe de Soutien aux abusé-e-s par des prêtres de l’Eglise catholique (SAPEC) demande la création d’une ’commission romande neutre et indépendante d’enquête et de réparation’. Dans un rapport de quinze pages, adressé le 21 mai 2012 aux évêques romands et à la Conférence des évêques suisses (CES), le groupe exprime ses doutes et sa lassitude.

http://www.kipa-apic.ch/index.php?pw=&na=0,0,0,0,f&ki=231896

France: Le retour à une « laïcité normale »?

Vendredi 18 mai 2012

Durant la campagne électorale, François Hollande a (…) rassuré le camp laïque en annonçant son intention d’inscrire les deux premiers articles de la loi de 1905 relative à la séparation des Eglises et de l’Etat dans la Constitution (…). Dans les semaines qui ont suivi, M. Hollande a multiplié les gages aux tenants d’une laïcité stricte (…). Autour du président gravitent des personnalités aux lignes diverses. D’un côté, le nouveau ministre de l’intérieur chargé des cultes, défendant une »laïcité exigeante », (…). De l’autre, son ami Jean-Pierre Mignard, avocat catholique engagé et convaincu que les religions contribuent à la préservation du lien social, plaide pour une  »laïcité moderne », plus axée sur l’égalité homme-femme que sur la séparation des Eglises et de l’Etat, fait historique « acquis » (…). Difficile donc de savoir où penchera le futur gouvernement, face au libre exercice des cultes, aux réalités nouvelles induites par l’islam et à sa visibilité, au dialogue institutionnalisé avec les religieux ou dans ces rapports historiquement chahutés avec l’enseignement catholique.

Source: Le monde.fr

12 mai 1664 – Lois XIV fait interdire « Tartuffe » de Molière

Samedi 12 mai 2012

La pièce est jouée une seule fois à Versailles, avant que le roi ne « baisse son froc » devant les dévots. Depuis le 30 avril, Versailles accueille les fêtes des Plaisirs de l’île enchantée offertes par le jeune Louis XIV à sa première favorite, la douce et tendre duchesse de Lavallière (…). Chaque soir, les spectacles se succèdent pour le plus grand plaisir de la Cour. Sur scène, un festival Molière (…). C’est un triomphe (…).  Le dimanche 11 mai, sa troupe joue Les Fâcheux. Le lendemain, lundi 12 mai, Molière décide d’offrir au roi la toute nouvelle pièce dont il vient d’écrire les trois premiers actes seulement. Tartuffe ou L’Imposteur !(…) Plusieurs semaines avant la représentation de la pièce de Molière, les censeurs avaient tenté de la torpiller (…). Au cours des jours qui suivent la représentation, (…) la reine-mère  parviennent à faire plier le roi en lui faisant interdire les représentations publiques de Tartuffe (…) En 1667, dans l’espoir de voir lever l’interdiction, Molière modifie légèrement son personnage principal. Il renonce à en faire un homme d’église, l’objet du scandale (…). Il doit attendre le 5 février 1669 pour que le roi, devenu absolu, puisse affronter l’Église et imposer Tartuffe. Avec cette pièce, la troupe de Molière bat tous ses records de recette. 72 représentations sont données jusqu’à la fin de l’année. Un record.

Source: www.lepoint.fr